Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue

Les classes préparatoires datent du XVIIIème siècle. Bruno Belhoste en a écrit un historique dans un article que l'on peut trouver à l'adresse suivante :

ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/sup/cpge/historique.pdf.

Elles ont subi depuis leur création un certain nombre de modifications et de réformes dont la dernière date de 1995. L'un de ses principaux objectifs était de permettre à des étudiants de sensibilités différentes d'intégrer les grandes écoles de leurs choix. Ainsi, un élève de terminale S ayant un goût prononcé pour les sciences peut choisir la filière dans laquelle il se sentira le plus à l'aise pour intégrer l'école qui lui convient. Il n'est pas nécessaire d'être le meilleur de sa classe en mathématiques pour entrer en classe prépa scientifique.

Quatre types de classes préparatoires ont donc été créés : la filière MPSI-MP orientée Mathématiques, la filière PCSI-PC orientée Physique et Chimie, la filière PCSI-PSI orientée Physique et Sciences Industrielles et la filière PTSI-PT orientée Technologie et Physique. Ces différentes filières sont détaillées dans l'article "PTSI-PT, qu'est-ce que ça veut dire ?".

Chaque filière propose des places dans presque toutes les grandes écoles. Ces dernières dispensent, en première année, des mises à niveau dans certaines disciplines en fonction de la provenance des étudiants.

 

Bonne navigation

Contact

6 février 2015 5 06 /02 /février /2015 11:34

 

Disciplines Appréciations générales Note Clas Eff
Mathématiques Des résultats très moyens, Le travail est sérieux, mais les difficultés sont nombreuses. Avis réservé.

10,5

8

32

Physique/Chimie Bons résultats. Travail sérieux. Bonne activité en classe. Des capcités de réflexion et un sérieux qui permettent d'envisager une bonne poursuite d'études en classe préparatoire.

14

9

32

STI Elève sérieux.

12,8

18

32

Philosophie Elève sérieux qui mérite de réussir !

13

4

32

LV1 Les efforts fournis au second trimestre ont hissé les résultats à un niveau désormais satisfaisant. Travail sérieux et régulier. Bon investissement en classe. Devrait réussir.

10,5

8

24

Notes de français : écrit : 8 ; oral : 13

Appréciation du chef d'établissement :

Candidat d'un bon niveau, sérieux et motivé, possédant les qualités pour réussir.

Cet étudiant a intégré l'ENSMM (Ecole Nationale Supérieure de Mécanique et Microtechnique de Besançon)

 


 

Disciplines Appréciations générales Note Clas Eff
Mathématiques Un travail sérieux et régulier a donné des progrès. Une bonne comprehension et des idées. Peut sans doute mieux en améliorant la rigueur.

7,3

10

25

Physique/Chimie Elève très sérieuse et travailleuse. Des capacités. Applique les conseils avec méthode. Possibilité de réussite dans cette voie.

11

13

25

STI              

 

Philosophie Très correct.

10

13

25

LV Bon ensemble travail + résultats

12

6

12

Notes de français : écrit : 9  ; oral : 13

Appréciation du chef d'établissement :

Elève sérieuse. Résultats honorables et en progrès.

Cette étudiante a intégré l'ENSAIT de Roubaix (Ecole Nationale Supérieure des Arts et Industries Textiles de Roubaix)

 


 

Disciplines Appréciations générales Note Clas Eff
Mathématiques Résultats satisfaisants et en progrès régulier. Beaucoup de sérieux et de travail.

12,4

12

30

Physique/Chimie Elève sérieux même si les résultats sont un peu décevants. Peut réussir dans cette voie.

9

11

30

STI      

 

Philosophie Le travail et les résultats sont moyens, mais cet élève pourra encore approfondir sa réflexion en classe préparatoire.

10,5

14

30

LV Des résultats convenables.

10,25

21

30

Notes de français : écrit : 7 ; oral : 6

Appréciation du chef d'établissement :

Avis réservé. A l'aise en mathématiques ; résultats beaucoup plus nuancés ailleurs. Du sérieux néanmoins : a fait une meilleure terminale que la classe de première.

Cet étudiant a intégré l'ENIVL (Ecole Nationale d'Ingénieurs du Val de Loire)

 


 

Disciplines Appréciations générales Note Clas Eff
Mathématiques Bon élève. Sérieux. Fait souvent quelques étourderies à l'écrit. Le niveau est satisfaisant pour très bien continuer en PTSI. Avis très favorable.

15

1

32

Physique/Chimie Bons résultats. Travail très sérieux. Le sérieux et les capacités de réflexion permettent d'envisager une poursuite d'études réussie en classe préparatoire.

14,5

8

32

STI Très bon travail.

15,2

2

32 

Philosophie Travail sérieux et appliqué. Elève méritant de réussir ! Avis favorable.

14

2

32

LV Résultats moyens, des efforts cependant.

10,5

12

32

Notes de français : écrit : 11 ; oral : 14

Appréciation du chef d'établissement :

Candidat d'un bon niveau, sérieux et très motivé, possédant les qualités pour réussir.

Cet étudiant a intégré l'ENS de Cachan (Ecole Normale Supérieure de Cachan)

 


 

Disciplines Appréciations générales Note Clas Eff
Mathématiques Elève sérieux, possédant des bases solides mais rencontrant quelques difficultés au cours du deuxième trimestre. Doit pouvoir progresser.

10,5

 

34

Physique/Chimie Elève sérieux, volontaire, pénalisé par le niveau de la classe. De bonnes connaissances, même si le niveau du second trimestre n'est pas à la hauteur espérée. Participe bien aux travaux pratiques. De bonnes aptitudes. A bien participé en 1ère S aux olympiades de la chimie, suspendues cette année.

10,3

 

34

STI Elève sérieux et motivé. Le travail est régulier et l'intérêt pour les SI est soutenu.

13

 

 8

Philosophie Un travail relativement sérieux, en progression et qui demanderait davantage d'application. Semble capable de mieux faire, avec de la bonne volonté.

9

 

34

LV1 Elève sérieux qui a su améliorer ses résultats du 2ème trimestre grâce à une participation et un travail réguliers.

11,5

8

28

Notes de français : écrit : 10 ; oral : 13

Appréciation du chef d'établissement :

Elève sérieux qui réussit bien. Capable de progrès grâce à son travail régulier.

Cet étudiant a intégré l'ENSAM (Ecole Nationale Supérieure des Arts et Métiers)

 

 

Disciplines Appréciations générales Note Clas Eff
Mathématiques Elève sérieux et travailleur, impliqué et des résultats en progression

13,8

7

32

Physique/Chimie Le niveau est satisfaisant mais les résultats sont irréguliers par manque de rigueur et de méthode. Elève intéressé et réfléchi.

11,89

14

32

STI        
Philosophie Ensemble moyen

9,59

15

32

LV1 Des capacités pas toujours exploitées et une certaine facilité à ne pas se remettre en cause       

12,14

 13

32

 

Appréciation du chef d'établissement :

Résultats corrects et en progression, élève sérieux.

Cet étudiant a intégré l'ENSAM (Ecole Nationale Supérieure des Arts et Métiers)

 

 

 

Disciplines Appréciations générales Note Clas Eff
Mathématiques A bien progressé tout au long de l'année grâce au sérieux de son travail. Mérite d'avoir sa chance.              

8

6

24 

Physique/Chimie Elève sérieux, travailleur. Niveau très correct. Quelques difficultés dans la communication. Mérite de poursuivre des études dans le supérieur. Serait plus à l'aise en DUT qu'en CPGE.

11

10

24 

STI Bon élève. Sérieux et motivé.

13

5

10

Philosophie Ensemble correct

9,75

13

24

LV1 La prise de parole spontanée est un problème

10,4

22

24 

 

Appréciation du chef d'établissement :

A fourni beaucoup de travail et a démontré beaucoup de bonne volonté. Il mérite de réussir dans la filière envisagée.

Cet étudiant a intégré l'ESIGELEC ( Ecole Supérieure d'Ingénieurs en Génie ELECtrique)

 

 

 

Disciplines Appréciations générales Note Clas Eff
Mathématiques En progrès. 15 au bac blanc. Avis favorable.   

12

6

29

Physique/Chimie Elève calme, attentif et actif dont le niveau a progressé significativement pour culminer à 15,5/20 au bac blanc. Avis très favorable.       

14,5

5

29

STI Favorable à une classe préparatoire

15,5

2

29

Philosophie Des difficultés de compréhension et de méthode non surmontées à l'écrit.       

7,34

15

29

LV1 Ensemble trop fragile car les efforts sont trop ponctuels. Capable de bien faire toutefois.       

9,81

11

29

 

Appréciation du chef d'établissement :

Travail et résultats satisfaisant..

Cet étudiant a intégré l'ENSAM (Ecole Nationale Supérieure des Arts et Métiers)

 

 

Disciplines Appréciations générales Note Clas Eff
Mathématiques Elève très motivé. Des capacités et une bonne participation. Elément moteur de la classe.

15,05

4

30

Physique/Chimie Les résultats sont réguliers et très satisfaisants. Excellent maitrise des compétences exigibles et des approfondissements du programme de terminale S. Cet élève a toute les capacités pour réussir des études supérieures scientifiques d'un bon niveau.

15,6

3

30

STI             

 

 

 

Philosophie De la motivation, de la vivacité, de la reflexion. Ensemble encourageant.              

12,5

8

30

LV1 Bon travail. Progression constante et investissement régulier. Implication en cohérence avec les objectifs.              

14,1

6

16

 

Appréciation du chef d'établissement :

Elève de section européenne, très sérieux, régulier et motivé. Très bons résultats d'ensemble. De grandes capacités de travail et d'analyse. Bon profil pour réussir dans la voie choisie.

Cet étudiant a intégré l'ENSAM (Ecole Nationale Supérieure des Arts et Métiers) 

Repost 0
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 09:38

Parce que l'enseignement y est équilibré et que la concurrence y est moins rude.

Enseignement équilibré :

Toutes les matières ont la même importance aux concours. Les mathématiques ne sont pas le seul critère de recrutement.

L'un des objectifs de la réforme de 1995 était de permettre à des candidats de sensibilités différentes de rentrer dans des écoles jusque là réservées aux seuls "matheux". Dans la filière PTSI-PT, l'accent est mis sur le concret, en particulier, au travers des Sciences Industrielles. Le réel y a une importance considérable. L'un des objectifs du programme de Sciences Industrielles est d'appréhender le réel au travers de l'analyse des systèmes afin de le comprendre, de le modéliser, de l'améliorer et de concevoir de nouveaux systèmes.

Concurrence moins rude :

Tant que les orienteurs (enseignants de Terminales S, conseillers d'orientation...) continuerons de penser qu'il faut envoyer les meilleurs élèves vers les filières MPSI-MP d'abord et PCSI-PSI ensuite sans mentionner la filière PTSI-PT, au mépris de l'objectif de la réforme de 1995, il sera plus facile à un élève "moyen" d'intégrer des écoles comme l'ENSAM, les Mines, les Centrales... en passant par la filière PTSI-PT qu'en passant par les autres filières.

La filière PTSI-PT est ouverte à tous les bacheliers S qu'ils aient fait l'option SI ou non.

Des places sont réservées dans toutes les grandes écoles aux étudiants de la filière PT.

Repost 0
21 mars 2008 5 21 /03 /mars /2008 08:20

Dans l'intitulé des filières, MPSI, PCSI, PTSI le S et le I veulent dire Sciences de l'Ingénieur. Les Sciences de  l'Ingénieur regroupent toutes les disciplines nécessaires à l'ingénieur. Les Mathématiques, la Physique, la Chimie, les Sciences Industrielles et aussi le Français et les langues vivantes sont des Sciences de l'ingénieur.

Pour différencier les Sciences de l'Ingénieur des Sciences Industrielles, il a été décidé d'utiliser le sigle S2I ou SII pour désigner les Sciences Industrielles. Ce sigle correspond à Sciences Industrielles pour l'Ingénieur.

Très peu de personnes, en dehors des professeurs de SII de CPGE, font la différence entre SI et SII.

La confusion risque de perdurer !

Repost 0
2 mars 2006 4 02 /03 /mars /2006 01:52
 

Coefficients des concours et horaire hebdomadaire

 

Sciences Industrielles :
8h30 + 2h pour les bacheliers option SVT en première année
8h30 en deuxième année
Repost 0
28 février 2006 2 28 /02 /février /2006 23:28

Au terme des deux années de formation (PTSI-PT), les étudiants doivent être capables :

  • d'analyser une solution technique proposée pour tout ou partie d'une partie opérative ou d'une partie commande en vue d'en décrire le fonctionnement, d'en justifier le choix des composants, d'en vérifier les performances ;
  • de concevoir tout ou partie de la partie opérative d'un système pluri-technique automatisé à partir du cahier des charges. Pour cela il doivent :
    • rechercher et justifier une solution avec une approche multicritères,
    • choisir les matériaux et les procédés d'élaboration les plus adaptés à la réalisation d'une pièce mise en situation dans son contexte d'utilisation,
    • exploiter les outils informatiques existants pour analyser, concevoir, calculer, simuler des comportements, fabriquer des produits et les contrôler.

L'emploi de l'outil informatique est aujourd'hui incontournable. Il constitue un support de l'acquisition des savoirs et des méthodes (création et intégration de composants, représentation, paramétrage, archivage, étude de fabrication, étude de comportements, fabrication...).

L'utilisation des logiciels de CAO, de modélisation, de calcul ou de simulation permet une étude plus approfondie du comportement des produits industriels et la résolution plus rapide des problèmes.

L'enseignement des Sciences Industrielles est grandement basé sur l'étude de systèmes modernes issus des grands domaines industriels : l'aérospatiale, la robotique, les transports, etc….

Les Grandes Ecoles, intégrant fortement les sciences de l'ingénieurs dans leur formation pourront naturellement s'appuyer sur les acquis de sciences industrielles enseignés dans cette filière.

Repost 0
21 février 2006 2 21 /02 /février /2006 18:59

Un peu d'histoire :

Les classes préparatoires scientifiques aux grandes écoles (CPGE) ont été profondément réformées en 1995. Avant cette réforme, on parlait de Math Sup, abréviation de Mathématiques Supérieures pour la première année et de Math Spé, abréviation de Mathématiques Spéciales pour la deuxième année. On distiguait trois grandes orientations : les Math Sup et Spé classiques, les Math Sup et Spé techniques et les Math Sup et Spé technologiques.

  • Les Math Sup et Spé classiques

Dans ces classes, les matières dominantes étaient les mathématiques et la physique. Les étudiants pouvaient prendre en deuxième année l'option math ou l'option physique ce qui donnait une Math Spé M (math) et une Math Spé P (physique). Les meilleurs étudiants étaient regroupés en M' et en P', les autres en M et en P. Ainsi, à l'issue d'une Math Sup classique, un étudiant avait  4 possibilités pour faire sa deuxième année : deux dépendaient de ses goûts les deux autres de son niveau.

En résumé, à l'issue d'une Math Sup classique, on trouvait 4 Math Spé : M, M', P et P'.

  • Les Math Sup et Spé Techniques

Encore appelée T', cette filière était réservée aux meilleurs élèves de terminale E (Mathématique et Technique). Seules quelques classes existaient en France.  Les écoles qui recrutaient sur cette filière étaient les mêmes que celles qui recrutaient sur la filière classique. Mais les deux filières n'étaient pas concurrentes, un quota de places était réservé pour chaque filière.

  • Les Math Sup et Spé Technologiques

Cette filière appelée filière T, préparait presque exclusivement à l'entrée à l'ENSAM. Elle recrutait sur les terminales C et E. Quelques écoles comme l'ENSAIT, l'ENSAIS ou encore l'ENS de Cachan recrutaient aussi sur cette filière. Pour remonter encore un peu plus loin dans le temps, elle était le regroupement de la "prépa aux Arts" et de la prépa à l'ENSET, entendez par Arts, les Arts et métier, maintenant ENSAM et par ENSET, l'école Normale Supérieure de l'Enseignement Technique, maintenant ENS de Cachan.

Il faut retenir que cette filière ne permettait pas d'intégrer des écoles comme Polytechnique, Centrale, etc...

 

 

Les CPGE actuelles : MPSI, PCSI, PTSI, MP, PC et PT

Hormis pour la filiète T, les mathématiques et dans une moindre mesure la physique étaient les éléments prépondérants de sélection des CPGE. L'un des objectifs de la réforme était de permettre à des étudiants de sensibilités différentes d'intégrer toutes les Grandes Ecoles.

  • Les classes de première année
    • MPSI : Math Physique Sciences de l'Ingénieur. Dans cette classe,  les mathématiques sont prépondérantes. L'horaire de Sciences Industrielles y est réduit, 2h ou 4h30 selon l'option. Elle est donc faite pour les étudiants ferrus de mathématiques. Cette classe permet, en deuxième année, d'aller en MP ou PSI.
    •  
    • PCSI : Physique Chimie Sciences de l'Ingénieur. Ici, les matières principales sont la physique et la chimie. Le programme de mathématiques y est moins abstrait qu'en MPSI, sensiblement le même qu'en PTSI. L'horaire de Sciences industrielles est de 4h30 au premier trimestre et de 4h30 ou 0h à partir du deuxième trimestre selon l'option choisie. Cette classe permet, en deuxième année, d'aller en PC ou PSI selon l'option choisie au deuxième trimestre.
    •  
    • PTSI : Physique Technologie Sciences de l'Ingénieur. Les sciences industrielles y sont prépondérantes. Les étudiants aimant la technologie s'y sentiront à l'aise. Les mathématiques y sont abordés de manière moins abstraite qu'en MPSI, le programme de physique y est sensiblement le même. En revanche l'horaire de Sciences industrielles y est beaucoup plus important : 8h30 contre 2h ou 4h30 selon l'option. Cette classe permet, en deuxième année, d'aller en PT ou PSI.
    •  
    • Quelque soit la classe, on fait du français et une ou deux langues étrangères. Le programme dans ces matières est le même pour chaque filière.

 

  • Les classes de deuxième année
  •  
    • MP (ou MP*) : Mathématiques Physique. C'est la suite logique de la MPSI. On y fait beaucoup de mathématiques.
    •  
    • PC (ou PC*) : Physique et Chimie. C'est l'une des deux possibiltés après la PCSI. On y fait beaucoup de chimie et plus du tout de Sciences Industrielles.
    •  
    • PSI (ou PSI*) : Physique Sciences de l'Ingénieur. On y accède soit à l'issue de la MPSI, soit à l'issue de la PCSI à condition d'avoir choisi l'option SI à partir du deuxième trimestre, soit à partir de la PTSI. On y fait un peu moins de mathématiques qu'en MP, un peu moins de physique et chimie qu'en PC et nettement moins de sciences industrielles qu'en PT.
    •  
    • PT (ou PT*) : Physique Technologie. C'est la suite logique de la PTSI. On y fait plus de Sciences Industrielles que dans les autres classes, mais aussi des math et de la physique. Les horaires sont à peu près équilibrés.
    •  
    • Chacune de ces classes peut être "étoilée" ou non. Lorsque plusieurs divisions d'une même classe existent dans un même lycée ou dans une même ville, il est facile de répartir les étudiants par niveau. Les meilleurs vont dans la division "étoilée", les autres dans la division non "étoilée".
    •  
    • Comme pour les premières années, les programmes de Français et de langue sont les mêmes pour toutes les filières.

 

  • Pratiquement toutes les écoles recrutent sur toutes les filières. Certaines écoles attibuent des quotas plus ou moins important selon les filières. L'ENSAM, par exemple, recrute essentiellement sur la filière PT, mais propose des places aux autres filières. A l'inverse, l'école Polytechnique offre peu de places à la filière PT mais plus aux autres filières.
Repost 0
21 janvier 2006 6 21 /01 /janvier /2006 15:12

Accès :

Le rapport du nombre de places aux concours sur le nombre d'étudiants étant plus favorable en PT, nous déconseillons à nos étudiants de passer en PSI-PSI* à l'issu de la PTSI.

 

Il n'est pas nécessaire d'être 1er de la classe de terminale pour entrer en PTSI, il suffit :

  • d'aimer les sciences,
  • d'être décidé à travailler de façon régulière,
  • de présenter un dossier au minimum moyen.

Les Concours :

Une seule banque d'épreuves : la banque PT. Chaque école recrutant sur ce concours utilise les épreuves qu'elle souhaite avec les coefficients qui lui conviennent.

Les différentes matières ont un rôle équilibré. On distingue 4 groupes de matières : Mathématiques, Physique, Sciences Industrielles, Lettres + Langue Vivante.

 

Coefficients de la banque PT
Groupe d'écoles Math Physique SI L + LV
ENSAM 8 11 11 9
ENS CACHAN 6 5 10 5
CCP 7 7 6 6
X 12 10 10 10
ENSTIM 10 10 10 10
Archimède 4 3 3 4
Euclide 10 9 8 13
FESIC 5 5 4 6

Repost 0