Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

Les classes préparatoires datent du XVIIIème siècle. Bruno Belhoste en a écrit un historique dans un article que l'on peut trouver à l'adresse suivante :

ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/sup/cpge/historique.pdf.

Elles ont subi depuis leur création un certain nombre de modifications et de réformes dont la dernière date de 1995. L'un de ses principaux objectifs était de permettre à des étudiants de sensibilités différentes d'intégrer les grandes écoles de leurs choix. Ainsi, un élève de terminale S ayant un goût prononcé pour les sciences peut choisir la filière dans laquelle il se sentira le plus à l'aise pour intégrer l'école qui lui convient. Il n'est pas nécessaire d'être le meilleur de sa classe en mathématiques pour entrer en classe prépa scientifique.

Quatre types de classes préparatoires ont donc été créés : la filière MPSI-MP orientée Mathématiques, la filière PCSI-PC orientée Physique et Chimie, la filière PCSI-PSI orientée Physique et Sciences Industrielles et la filière PTSI-PT orientée Technologie et Physique. Ces différentes filières sont détaillées dans l'article "PTSI-PT, qu'est-ce que ça veut dire ?".

Chaque filière propose des places dans presque toutes les grandes écoles. Ces dernières dispensent, en première année, des mises à niveau dans certaines disciplines en fonction de la provenance des étudiants.

 

Bonne navigation

Contact

21 février 2006 2 21 /02 /février /2006 18:59

Un peu d'histoire :

Les classes préparatoires scientifiques aux grandes écoles (CPGE) ont été profondément réformées en 1995. Avant cette réforme, on parlait de Math Sup, abréviation de Mathématiques Supérieures pour la première année et de Math Spé, abréviation de Mathématiques Spéciales pour la deuxième année. On distiguait trois grandes orientations : les Math Sup et Spé classiques, les Math Sup et Spé techniques et les Math Sup et Spé technologiques.

  • Les Math Sup et Spé classiques

Dans ces classes, les matières dominantes étaient les mathématiques et la physique. Les étudiants pouvaient prendre en deuxième année l'option math ou l'option physique ce qui donnait une Math Spé M (math) et une Math Spé P (physique). Les meilleurs étudiants étaient regroupés en M' et en P', les autres en M et en P. Ainsi, à l'issue d'une Math Sup classique, un étudiant avait  4 possibilités pour faire sa deuxième année : deux dépendaient de ses goûts les deux autres de son niveau.

En résumé, à l'issue d'une Math Sup classique, on trouvait 4 Math Spé : M, M', P et P'.

  • Les Math Sup et Spé Techniques

Encore appelée T', cette filière était réservée aux meilleurs élèves de terminale E (Mathématique et Technique). Seules quelques classes existaient en France.  Les écoles qui recrutaient sur cette filière étaient les mêmes que celles qui recrutaient sur la filière classique. Mais les deux filières n'étaient pas concurrentes, un quota de places était réservé pour chaque filière.

  • Les Math Sup et Spé Technologiques

Cette filière appelée filière T, préparait presque exclusivement à l'entrée à l'ENSAM. Elle recrutait sur les terminales C et E. Quelques écoles comme l'ENSAIT, l'ENSAIS ou encore l'ENS de Cachan recrutaient aussi sur cette filière. Pour remonter encore un peu plus loin dans le temps, elle était le regroupement de la "prépa aux Arts" et de la prépa à l'ENSET, entendez par Arts, les Arts et métier, maintenant ENSAM et par ENSET, l'école Normale Supérieure de l'Enseignement Technique, maintenant ENS de Cachan.

Il faut retenir que cette filière ne permettait pas d'intégrer des écoles comme Polytechnique, Centrale, etc...

 

 

Les CPGE actuelles : MPSI, PCSI, PTSI, MP, PC et PT

Hormis pour la filiète T, les mathématiques et dans une moindre mesure la physique étaient les éléments prépondérants de sélection des CPGE. L'un des objectifs de la réforme était de permettre à des étudiants de sensibilités différentes d'intégrer toutes les Grandes Ecoles.

  • Les classes de première année
    • MPSI : Math Physique Sciences de l'Ingénieur. Dans cette classe,  les mathématiques sont prépondérantes. L'horaire de Sciences Industrielles y est réduit, 2h ou 4h30 selon l'option. Elle est donc faite pour les étudiants ferrus de mathématiques. Cette classe permet, en deuxième année, d'aller en MP ou PSI.
    •  
    • PCSI : Physique Chimie Sciences de l'Ingénieur. Ici, les matières principales sont la physique et la chimie. Le programme de mathématiques y est moins abstrait qu'en MPSI, sensiblement le même qu'en PTSI. L'horaire de Sciences industrielles est de 4h30 au premier trimestre et de 4h30 ou 0h à partir du deuxième trimestre selon l'option choisie. Cette classe permet, en deuxième année, d'aller en PC ou PSI selon l'option choisie au deuxième trimestre.
    •  
    • PTSI : Physique Technologie Sciences de l'Ingénieur. Les sciences industrielles y sont prépondérantes. Les étudiants aimant la technologie s'y sentiront à l'aise. Les mathématiques y sont abordés de manière moins abstraite qu'en MPSI, le programme de physique y est sensiblement le même. En revanche l'horaire de Sciences industrielles y est beaucoup plus important : 8h30 contre 2h ou 4h30 selon l'option. Cette classe permet, en deuxième année, d'aller en PT ou PSI.
    •  
    • Quelque soit la classe, on fait du français et une ou deux langues étrangères. Le programme dans ces matières est le même pour chaque filière.

 

  • Les classes de deuxième année
  •  
    • MP (ou MP*) : Mathématiques Physique. C'est la suite logique de la MPSI. On y fait beaucoup de mathématiques.
    •  
    • PC (ou PC*) : Physique et Chimie. C'est l'une des deux possibiltés après la PCSI. On y fait beaucoup de chimie et plus du tout de Sciences Industrielles.
    •  
    • PSI (ou PSI*) : Physique Sciences de l'Ingénieur. On y accède soit à l'issue de la MPSI, soit à l'issue de la PCSI à condition d'avoir choisi l'option SI à partir du deuxième trimestre, soit à partir de la PTSI. On y fait un peu moins de mathématiques qu'en MP, un peu moins de physique et chimie qu'en PC et nettement moins de sciences industrielles qu'en PT.
    •  
    • PT (ou PT*) : Physique Technologie. C'est la suite logique de la PTSI. On y fait plus de Sciences Industrielles que dans les autres classes, mais aussi des math et de la physique. Les horaires sont à peu près équilibrés.
    •  
    • Chacune de ces classes peut être "étoilée" ou non. Lorsque plusieurs divisions d'une même classe existent dans un même lycée ou dans une même ville, il est facile de répartir les étudiants par niveau. Les meilleurs vont dans la division "étoilée", les autres dans la division non "étoilée".
    •  
    • Comme pour les premières années, les programmes de Français et de langue sont les mêmes pour toutes les filières.

 

  • Pratiquement toutes les écoles recrutent sur toutes les filières. Certaines écoles attibuent des quotas plus ou moins important selon les filières. L'ENSAM, par exemple, recrute essentiellement sur la filière PT, mais propose des places aux autres filières. A l'inverse, l'école Polytechnique offre peu de places à la filière PT mais plus aux autres filières.

Partager cet article

Repost 0

commentaires